LEs API du CloudCette note a pour objectif de décrypter le phénomène des interfaces programmables d’application (Application Programming Interface : API) du Cloud popularisés par les grands acteurs de l’Internet comme Amazon ou Google.

Popularisé par les grands acteurs de l’Internet et du Cloud Computing, on assiste aujourd’hui à une explosion de l’offre de services métiers. Ces APIs sont mis à la disposition de tous, les développeurs d’applications pour créer des applications à valeur ajoutée, les partenaires pour faciliter les relations avec la société et les entreprises pour supporter un métier ou une activité particulière.

Selon Bill McDermott, le co-Pdg de SAP, l’éditeur « acquiert l'ADN du Cloud » :

  • Décembre 2011, SAP rachète Success Factors pour 3,4 milliards de dollars, un éditeur de solutions de gestion des talents en mode SaaS (15 millions d’utilisateurs, 3 500 sociétés clients)
  • Mai 2012, SAP rachète Ariba pour 4,3 milliards de dollars, un éditeur de solutions de « commerce collaboratif [1]» en mode SaaS (Sur sa place de marché, Ariba gère un réseau de 730 000 partenaires)

SOA  et CloudLa promesse des approches et architectures de service est de permettre aux directions informatiques de répondre efficacement et à moindre coût aux demandes de flexibilité et d’adaptabilité de l’entreprise.

Aujourd’hui, le terme SOA a complètement disparu du langage des fournisseurs (éditeurs et intégrateurs) remplacé par le nouveau buzzword de Cloud Computing,  Et pourtant, toutes les nouvelles approches architecturales actuelles (mashups, BPM, SaaS, PaaS, Cloud…) sont basées sur cette notion de  service.

SAP HQAvec l’avènement de la mobilité, la dématérialisation des infrastructures et des applications apportés par le Cloud Computing et l’apparition de nouveaux modes de commercialisation des applications, il est intéressant de faire le point sur la stratégie des éditeurs traditionnels qui ont établi leur leadership sur un modèle de vente d’applications intégrées sur une architecture Client/Serveur et de la confronter avec la réalité des grandes entreprises françaises.

Tout fournisseur de technologie doit aujourd’hui avoir une stratégie Cloud Computing.

Pourquoi ? Parce que :

  • Tout ce que l’industrie compte comme penseurs, stratèges, architectes, marketeurs, et acteurs de l’écosystème, éditeurs, intégrateurs, opérateurs … voit dans le Cloud computing une révolution à venir
  • Une stratégie Cloud Computing projette une image innovante du fournisseur
  • Les clients et prospects sont attirés par cette industrialisation et automatisation de l’informatique, surpris par la rapidité annoncée de déploiement, et surtout intrigués par les économies projetées.

SAP n’échappe pas à la règle mais à la différence des nouveaux entrants, l’éditeur allemand doit protéger sa base installée et la faire évoluer tout en élargissant son champ de prospection vers de nouveaux marchés.