Offensive américaine dans l'implantation de data centers en Europe

Les grands acteurs américains ouvrent des data centers en Europe pour pouvoir stocker les données à caractère personnel de leurs clients européens sur le sol de l'Union Européenne et ainsi être en règle avec la directive 95/46/CE. Salesforce ouvre un centre en Grande-Bretagne et deux autres sont prévus en Allemagne et en France. IBM renforce ses capacités européennes via l'acquisition de SoftLayer qui a des installations en Europe. Amazon les avaient précédés en Allemagne.

Alors que la France attend toujours le décollage de ses deux "clouds souverains" de Numergy et CloudWatt, les acteurs américains réagissent fortement et efficacement à la pression des clients européens qui veulent voir leur données résider sur le sol européen voire national. L'acteur français OVH n'a pas attendu le soutien de l'état pour se développer et devenir un vrai leader européen en matière de cloud.

Les moyens d'investissement des acteurs américains sont, comme toujours, très élevés. Les acteurs français, encore une fois, doivent veiller à ne pas se laisser distancer – ils ne pourront plus très longtemps utiliser l'argument de la localisation des données pour conserver certains marchés.